MANIFESTE

 Paris, 15 Décembre 2014

Slow Wave Sleep (traduction anglais de “Sommeil à Ondes Lentes”) est un flux incontrôlé des pensées, de l’ecstasy, un moment de détachement et de réflexion.

C’est un moment liturgique dans laquelle le apparent désordre construit un système complexe d’expériences, des mèmoires, des idées, communément appelés personnalité.
C’est egalement un moment pour le culte liturgique de la prise de conscience des capacités et ouvrir les esprit à de nouvelles perspectives.
C’est comme un grand archive où les émotions et coïncidences historiques sont reliés entre eux et peuvent être rappelés si nécessaire. De nombreux aspects, aussi contradictoires, supposent sens que par rapport aux circonstances dans lesquelles ils ont été produits et peut être rappelés en partie par des circonstances similaires.

Nous vivons dans un monde où chaque moment peut être décisive pour acquérir, développer ou confirmer de nouvelles informations et de nouvelles approches donc nous devons toujours être trés brillant et tout aussi rapide.
Ce ne est pas une question d’affaires, mais par respect pour ceux qui ont aidé à vous qui vous êtes et qui toujours nous soustenir.
Ceux qui ne peuvent pas le suivre est blessé, battus et, au pire, poussé hors du wagon. Qui est poussé hors du wagon perd automatiquement le jackpot à l’épanouissement personnel et souffre de regret irréversible. Tout le monde sans distinction c’est infecté de anxiété collective et individuelle qui corrode lentement la société et l’individu.
Je ne crois pas que cette infection est le résultat des progrès de ces quarante dernières années depuis que l’homme a toujours dû se battre pour vivre, et la lutte implique un état d’agitation.

Tout est une question de perception.

L’agitation conduit à des moments de faiblesse.
Les moments de faiblesse sont le pain pour les personnes cupides.
Leur ascension dans l’échelle sociale favourises la naissance des régimes symboliques.
Les régimes symboliques reposent sur la vacuité et des forçants.
Vacuité et forçants sont à la base du malaise.

Je crois que la recherche d’inspiration est la seule façon de rester sur le wagon.
L’inspiration peut se faire à deux niveaux: réflexion et action.
La phase du sommeil en question, la troisième, vous permet d’analyser rétrospectivement les énormes volumes de stimuli reçus au cours de la journée.
C’est un moment de réflexion.
Egalement c’est une possible solution pour préserver la sensibilité émotionnel et rester brilliant dans toute la journée.

Le but ultime est le bien-être.
Le bien-être peut être obtenu avec la réalisation personnel.
La réalisation personnel présuppose coscience.
La coscience peut être acquise par la connaissance.
La connaissance s’apprend avec inspiration.
Donc, une vie pleine d’inspiration est la clé du bien-être.

Le projet Slow Wave Sleep se déclare ouvert à toutes les formes d’expression afin d’ouvrir la voie à un monde conscient et à l’aise.

Bologne, 4 Septembre 2014

C’est une trace indélébile de moi
C’est ma vie et un geste d’affection pour ceux qui en font partie
C’est un dessins schizophrénique du monde
Un modèle de cohérence
Une conception si géométrique que de loin est blanc
Un dessin qui montre à l’observateur que ce qui est bon en dessin

Snare on